logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/04/2015

Les futurs retraités : pingres ou altruistes ?

Dans la société de l’hyper-consommation et de l’individualisme triomphant, l’héritage a-t-il encore un avenir ? Eh bien oui, si l’on en croit le dernier volet de l’enquête sur l’Avenir des retraites publié par la banque HSBC le 29 avril 2015. Près des deux tiers des actifs français interrogés (64%) espèrent laisser un héritage à leurs enfants. Les plus jeunes, les 24-44 ans, sont même plus optimistes sur ce point que les plus de 45 ans. Ces derniers sont sans doute davantage conscients de l’érosion des futures pensions qui les contraindra à puiser dans leur bas de laine, réduisant d’autant un éventuel capital à transmettre. Cette inquiétude est d’ores et déjà présente chez les retraités d’aujourd’hui qui craignent à 54% de ne pas avoir suffisamment d’argent pour subvenir à leurs besoins quotidiens.


Depuis 2005, la banque internationale explore les méandres du vieillissement planétaire, livrant chaque année des études riches d’enseignements. L'édition de 2015 se penche notamment sur la générosité des futurs retraités dans 15 pays d’Amérique, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie où pas moins de 15000 personnes en activité ont été interrogées. Résultat : une part non négligeable des futurs retraités – plus d’un sur cinq en moyenne à travers la planète - vont d’abord penser à eux, à leur bien-être, à leurs petits et grands plaisirs, et tant pis pour leurs descendants qui n’auront qu’à se débrouiller pour constituer leur patrimoine… Ces hédonistes (21%) constituent pour la banque la génération « Carpe Diem » (de la locution latine que l’on peut traduire par « cueille le jour sans te soucier du lendemain »).

A l’inverse, 13% de fourmis comptent économiser au maximum pour leurs enfants. Entre ces deux extrêmes, 66% envisagent, de manière équilibrée, de dépenser de l’argent pour eux, tout en épargnant pour laisser un patrimoine à leurs proches. Selon les pays, les curseurs de la générosité et de l’égocentrisme dispendieux  varient : dans le peloton de tête des cigales, on trouve les résidents de Hong-Kong (28%), suivis des Canadiens (27%), des Britanniques et des Australiens (26%). Les plus  animés par l’envie de transmettre sont les Indonésiens (28%), devant les Taïwanais (18%), les Mexicains et les habitants des Émirats arabes unis (15%). Et les Français ? Ils se situent dans la moyenne : 21% estiment qu’ils laisseront leurs descendants se débrouiller, 12% assurent qu’ils vont se serrer la ceinture pour leur progéniture et plus des deux tiers (67%) ménageront la chèvre et le choux, entre altruisme et égoïsme. Les femmes privilégient (à 72%) cette approche plus équilibrée. Bien plus que les hommes (64%) qui sont davantage attirés par l’option cigale (à 24%).

Commentaires

Vu le niveau des retraites, il est difficile d'épargner pour ses enfants qui sont propriétaires, 2 voitures , vacances à gogo , pendant que les parents vivent un mini appartement , propriétaires certes mais pas de voiture, pas de sorties, pas de vacances , pas d'invitations par les enfants pour une promenade ou un repas en famille !! la FAMILLE de cette génération n'a - pour mon cas personnel - que très peu de signification C'est le synonyme de chacun chez soi , les petits enfants ne viennent pas mais il faut offrir des cadeaux pour les anniversaires, Noel sans contrepartie aucune .Sans dépenser nous économisons pour nos frais dentaires , nos charges nos besoins essentiels Restera pour eux ce qu'il restera , je n'ai pas cet état d'esprit car nous avons des droits et devoirs et RECIPROQUEMENT

Écrit par : Nette | 04/05/2015

J' adhère !!

Écrit par : CHAPEAU | 05/05/2015

pour ma part mes enfants ont plus de biens et d'argent que moi , je me suis privée pour les éléver seule , alors ce serait plutot eux qui devraient m'aider ,

Écrit par : meneu georgette | 05/05/2015

Tout à fait d'accord avec vous Nette, seulement quand l'un d'eux a des gros problèmes là ils vous reconnaissent ....
Pour ma part je n'ai aucun souci avec mes enfants et petits enfants
Je suis propriétaire de mon petit appart et heureusement car sinon ce serait catastrophique
Malgré que l'on oublie que nous aussi payons nos charges de syndic et autres entretiens de collectivités et lorsqu'il faudra aller en maison de retraite tout sera vite avalé et les jeunes alors seront mis à contribution par le fisc

Écrit par : galand | 05/05/2015

Pour la grande majorité des retraités, leur seul bien immobilier est soit un appartement, soit une maison que, dans le meilleur des cas, s'ils n'ont pas été obligés de céder ce bien en viager, ils transmettront à leurs enfants, après décès.
Bien que le montant des retraites soit gelé depuis presque 3 ans, que soi-disant les prix de consommation courante soient relativement stables (?), d'autres tarifs ont sérieusement augmentés : assurances, électricité, gaz, eau et impôts.
Beaucoup de retraités, au moment où ils pourraient profiter de quelques plaisirs tout simples, se doivent d'aider leurs enfants et petits-enfants : études supérieures, chômage.
Il ne faut donc pas croire que, le statut de "retraité" du privé, dans l'état actuel des choses et dans la plupart des cas, soit un statut très enviable.

Écrit par : Genevois Béatrice | 05/05/2015

Pour la grande majorité des retraités, leur seul bien immobilier est soit un appartement, soit une maison que, dans le meilleur des cas, s'ils n'ont pas été obligés de céder ce bien en viager, ils transmettront à leurs enfants, après décès.
Bien que le montant des retraites soit gelé depuis presque 3 ans, que soi-disant les prix de consommation courante soient relativement stables (?), d'autres tarifs ont sérieusement augmentés : assurances, électricité, gaz, eau et impôts.
Beaucoup de retraités, au moment où ils pourraient profiter de quelques plaisirs tout simples, se doivent d'aider leurs enfants et petits-enfants : études supérieures, chômage.
Il ne faut donc pas croire que, le statut de "retraité" du privé, dans l'état actuel des choses et dans la plupart des cas, soit un statut très enviable.

Écrit par : Genevois Béatrice | 05/05/2015

Pour la grande majorité des retraités, leur seul bien immobilier est soit un appartement, soit une maison que, dans le meilleur des cas, s'ils n'ont pas été obligés de céder ce bien en viager, ils transmettront à leurs enfants, après décès.
Bien que le montant des retraites soit gelé depuis presque 3 ans, que soi-disant les prix de consommation courante soient relativement stables (?), d'autres tarifs ont sérieusement augmentés : assurances, électricité, gaz, eau et impôts.
Beaucoup de retraités, au moment où ils pourraient profiter de quelques plaisirs tout simples, se doivent d'aider leurs enfants et petits-enfants : études supérieures, chômage.
Il ne faut donc pas croire que, le statut de "retraité" du privé, dans l'état actuel des choses et dans la plupart des cas, soit un statut très enviable.

Écrit par : genbea | 05/05/2015

j'adhère à ces commentaires surtout celui de Nette. Si les enfants et petits enfants étaient plus tournés vers nous, je pense que nous serions prêts à les aider dans la mesure de nos moyens. La majorité des retraités ne sont pas millionnaires ..........

Écrit par : ygued | 05/05/2015

Une partie croissante des personnes de moins de 40 ans adopte un comportement dans lequel une frange des plus de 65 ans ne se retrouve plus.
Il faut bien reconnaître que dans une société où tout, je dis bien tout, est " marchandisable " bien des actifs considèrent que la morale et les scrupules ne font pas bon ménage avec le commerce.
À l’évidence, cette conception mise en place à leur insu, de façon ludique, mais insidieuse, se répercute dans le domaine privé.
Par exemple, il en est ainsi quand "nos" enfants comptent sur leurs parents uniquement pour se libérer de la garde de leurs enfants (nos petits enfants).
Autre exemple plus traumatisant, lorsqu’il s’agit de compter sur l’héritage des biens de leurs parents alors que ceux-ci sont toujours de ce monde.
Sans oublier l’influence des divorces qui bien souvent multiplient de façon exponentielle tous ces problèmes.
Certes les temps sont durs, y compris pour les retraités, mais cette réalité ne justifie pas de tout investir dans la seule recherche de l’émotion à tout prix ; à n’importe quel prix ! L’égoïsme et la jalousie, ces plaisirs du mauvais, restent prégnant et s’exprime notamment dans une simple phrase : il ne faut pas se faire suer (je reste poli).

Écrit par : TREG | 05/05/2015

je suis tout à fait d'accord avec vous , l'héritage des enfants , et bien s' il en reste, ils ne viennent pratiquement jamais vous voir , et il faudrait leur laisser un héritage , non merci

Écrit par : jo 1944 | 05/05/2015

Bon, les enfants, ne parle pas vraiment d'héritage devant nous, ma on sent bien qu'ils en "parle" chez eux, car ce sont les petits enfants, qui, incidemment, en parle, en disant, "mami, il ne faut pas vendre la maison" ou bien "mami, quand tu seras morte, je prendrai ton lit!" - Bon ce n'est pas méchant, mais, c'est quand même choquant, nous, nous n'avions pas ce genre de réflexion !.... c'est triste, après, tout ce que l'on a pu "déboursé", pendant 20 ans! enfin il ne faut pas regretter, mais, pensons à nous maintenant, on a du mal à payer quand il faut changer la voiture, ou quand il faut changer un appareil ménager, quant aux appareils de sante (appareil d'audition, ou bien s'offrir un implant dentaire, c'est exclu! après avoir tant et tant payé aux caisses communes!) que nous restent -ils? OUI C'EST TRES TRES TRISTE COMME CONSTAT......

Écrit par : Chaise-Mutter | 06/10/2015

Pour ma part, mes parents m'ont transmis un héritage, bien qu'ils ne se soient privé pour cela. Je reproduirai l'éducation qu'ils m'ont prodiguée, je transmettrai donc aussi un patrimoine à mes enfants et petits enfants, mais dans le même esprit. Un héritage financier mais aussi et surtout un héritage des valeurs fondamentales, "le travail, l'honnêteté, l'éthique".

Écrit par : COJAN | 05/05/2015

Transmettez votre immobilier, votre affaire s'ils en sont capables.
Mais jamais au grand jamais de l'argent, l'argent corrompt, et l'argent hérité non seulement corrompt encore davantage mais c'est la source de tous les conflits.
Le meilleur des notaires exécuteur testamentaire vous dira que l'on ne prépare jamais assez bien sa succession.
Il y a toujours des problèmes, alors vous qui avez beaucoup travaillé toute votre vie, profitez de vos derniers deniers, assouvissez enfin vos rêves, que ce soit en voyages ou a faire la fête avec vos amis et votre famille. Vous n'êtes plus au temps c'est de l'argent mais au temps où le temps c'est du bonheur à donner et à recevoir.

Écrit par : gerber | 05/05/2015

Je pars en retraite le 1er Août de cette année et pour mieux vivre j'ai vendu mon appartement et ma sœur de 5 ans ma cadette le sien afin de nous offrir une maison en indivision à 50 % chacune : tout cela pour réduire les coût de fonctionnement et pouvoir s'épauler en cas de problème.

Écrit par : domi | 06/05/2015

A mon avis le plus important est de transmettre à nos enfants des outils pour s'épanouir au mieux: une bonne éducation avec des valeurs solides,une formation adaptée a leurs possibilités,si possible les aider à demarrer dans la vie active...ensuite ,c'est à eux de travailler,comme nous...quant à l'héritage,compte tenu des coûts eleves des établissements de retraite,nous ne devons pas avoir de scrupules : il faut penser à soi en premier ...si on peut transmettre ,soit de l'argent soit des biens matériels,tant mieux...mais ce n'est pas l'essentiel .une bonne entente et montrer l'exemple avec nos descendants me semble indispensable , et avec de l'amour ...c'est encore mieux

Écrit par : Gueguen | 05/05/2015

tout à fait d'accord avec vous !

Écrit par : Annlily | 05/05/2015

Bonjour

Je suis d'accord avec vos propos . . .
J'ai été élevée avec une éducation stricte et celle-ci était basée sur des valeurs et celles des " anciens " respectées .Aujourd'hui la génération des 40 ans en rit . Pourtant ils ont eu en héritage ses valeurs transmises mais ils ne veulent rien garder de tout cela:ex ils jettent les anciens meubles qui appartenaient à leurs aieux en disant c'est du vieux et le plus triste (en ce qui me concerne ) c'est cette maison de 140 m2 habitable qui ne les intéresse pas et qu'ils me demande de vendre .
je ne comprends plus cette génération alors que faire renoncer à cette maison car je me doute que cette génération la vendra lorsque je partirais ou alors la vendre et profiter de cet argent j'avoue être très perturbée de cette situation

Écrit par : Duvivier | 05/05/2015

Ce que je lis me rend bien triste : profiter uniquement des parents quand ça arrange. Ne les voir que de temps à autre seulement, cela représente bien l'époque dans laquelle nous vivons.
J'ai de l'argent de côté pour mon fils car je trouve que nos jeunes n'ont pas connu les années où le monde du travail était "normal". ils galèrent presque tous pour trouver du boulot payé au smic.
Je me mets à leur place et il est vrai que j'espère laisser un héritage qui lui permettra de ne pas avoir à demander l'aumône aux service sociaux car les français de souche ne sont jamais servis en premier. Je ne polémiquerai pas davantage mais on m'a comprise. Je vais voir comment se comportera mon fils mais je ne me vois pas tout dépenser et rien laisser, ce n'est pas dans ma façon de voir les choses.
Les jeunes ont le cerveau déconnecté des vraies valeurs. J'ai toujours dit à mon fils : le jour où tu ne seras plus ému devant la beauté de la nature, c'est que tu auras dévié du bon chemin. Les intérêts des jeunes sont souvent lieu à l'hyper consommation pour l'informatique par exemple et les éloigne des choses essentielles de la vraie vie. J'ai donné des bases solides de bon sens, travail, etc.. Concernant les enfants qui sont plus riches que leurs parents, il est évident qu'à leur place je ne laisserais rien, ils n'en auront pas besoin et ce serait à eux de s'occuper de leurs parents

Écrit par : Betty | 05/05/2015

Heritage, quel héritage ??? actuellement nous travaillons, pour essayer de survivre, élever nos enfants et aider les étudiants et devons déjà assumer nos parents (qui ont bien profiter de ce qu'ils avaient)... logique c'était à eux... et tant mieux pour eux.. mais combien sommes-nous, à nous poser malheureusement la question : comment on paye le mois prochain pour les anciens ? nos enfants risquent d'avoir non seulement leurs parents à assumer mais encore leurs grands-parents...

Écrit par : marie | 05/05/2015

pourquoi êtes vous tous aigris mais aussi pingres.
Mes enfants sont aimants et nous avons des rapports normaux avec beaucoup d'amour. Dès que je peux les gâter, je le fais.
J'aimerai beaucoup avoir un héritage à leur laisser, cela les aidera.
Eux, bien sûr, veulent que je pense d'abord à moi.
Vous les grands parents, souvenez vous, vous avez bien hérité et vous avez été ravis de cette manne.
Vous résumez notre société "d'égoïste" mais vous venez de donner la preuve de votre égoïsme.
Ne vous étonnez pas donc si vos enfants reproduisent votre attitude.
Lorsque l'on donne, c'est sans retour, avec générosité. Sinon ce n'est plus un don mais de l'échange.

Écrit par : suzanne | 05/05/2015

ma chère suzanne tous les grands parrent n'ont pas reçu d'héritage ,mon mari et moi les premiers , alors, garder vos critique pour vous et réfléchissez avant d'écrire n'importe quoi

Écrit par : jo 1944 | 05/05/2015

ma chère suzanne tous les grands parrent n'ont pas reçu d'héritage ,mon mari et moi les premiers , alors, garder vos critique pour vous et réfléchissez avant d'écrire n'importe quoi

Écrit par : jo 1944 | 05/05/2015

Chère Suzanne,
Je suis de votre avis. Je pense que cela ne vaille pas la peine de répondre aux différents commentaires. Chacun est unique et comme vous dites, aigris et pingres.
Chacun a un parcours qui lui est propre et de ce parcours, il réagit à sa façon. Le principal est que vous et moi et d'autres ( je n'ai pas lu tous les commentaires) nous trouvions notre joie de vivre et basta les autres.
cordialement
marie-claire

Écrit par : fouquart marie-claire | 07/05/2015

D'accord, pas d'accord !.....
Désolés, mais, les enfants, sont devenus "plus égoïstes", que nous, nous le serons jamais !....hériter, dites vous, nous l'héritage, est "parti" directement, chez le notaire de notre fille, nous, nous n'avons "jamais" hérité, nous avons juste travaillé, pour mon mari jusqu'à 60H par semaine, et moi, juste derrière, nos biens, c'est juste le résultat de notre "sueur", .... Par contre nos parents, eux, on hérités!..et nous nous en sommes bien occupé...
NOUS, NOUS AVONS DONNE BIEN AVANT L'HEURE.... Pas de regret !...
Mais, quel gaspillage !...... et c'est là, qu'il faut dire que nous sommes responsables !, nous les avons élevé comme des "princes", ou plutôt, c'était l'enfant ROI!... nous avons tous agit de la même manière. Résultat, toute la société, est devenu une société "d'hédoniste" , voilà, nous n'avons pas été suffisamment été vigilants sur les conséquences de notre laxisme, de l'éducation nous en avons donnée !, mais mal ! sûrement !c'est sûr ! c'est un constat !....un peu amer, mais, nous l'avons voulu !, alors assumons, et continuons de nous "débrouiller" seuls !.... - Notre fin de vie, c'est à nous de voir maintenant, encore en pleine possession de nos moyens intellectuels !.....no comment !...

Écrit par : Chaise-Mutter | 06/10/2015

Nos enfants vivent dans un monde tellement inquiétant. Toute comparaison gardée leur vie est plus difficile que ne l'a été la nôtre.
S'ils ont vécu dans l'amour et le partage, adultes ils vivent avec ces mêmes valeurs qu'ils transmettent à leur tour.
Comme parents et grands-parents, je trouve important de les soutenir et de les aider aussi matériellement, si c'est possible pour nous et nécessaire pour eux. Et quel plaisir de pouvoir aussi les aider de notre vivant et d'être témoins du soulagement apporte par cette aide.

Mon mari et moi espérons leur laisser en héritage notre maison. Et nous leur faisons confiance quant à la façon dont ils en disposeront. En attendant, ils sont heureux de savoir que nous pouvons nous offrir du bon temps.

Écrit par : Claire Blanchard | 05/05/2015

Suzanne, les gens qui ont écrit ne sont pas aigris, ils sont déçus ce qui n'est pas pareil. Tout le monde n'hérite pas, il faut que les parents aient eu certains moyens. Vous avez bcp de chance si vos enfants sont aimants tant mieux mais malgré tout l'amour que certains parents donnent à leurs enfants, ils n'ont jamais de retour, et là il y a vraiment de quoi être totalement découragés et inquiets.

Écrit par : Betty | 05/05/2015

Nous avons la chance, mon mari et moins, de jouir d'une certaine aisance, d'autant que nous menons une vie simple. Je ne partage pas du tout l'amertume de ceux qui se plaignent de l'attitude de leurs enfants et petits-enfants : nous fêtons samedi prochain nos noces d'or, entourés d'une famille unie. Oui, nous leur laisserons un petit héritage, mais d'ores et et déjà nous aidons ceux qui en ont besoin (parce que nous n'emporterons pas nos sous au paradis). Nos biens immobiliers sont depuis quinze ans en société civile immobilière avec nos trois fils et nous n'avons gardé qu'une partie de l'usufruit. Pour nos 50 ans de mariage, ils nous feront probablement un cadeau et nous offrirons un chèque à chacun de nos cinq petits enfants, pour que la fête reste ouverte vers les projets d'avenir.

Écrit par : Hélène Desfossé | 05/05/2015

Les propos tenus sont attristants mais bien réels, nous ou plutôt j'ai essayé de transmettre des valeurs essentielles à mon Fils Travail Courage Honnêteté Respect et Tendresse pour les Parents et Grands Parents, il les appliquent (moyennement) depuis quelques mois en couple et plus éloigné géographiquement, je les vois peu et il a pris de la distance dans notre relation qui était complice.
J'ai eu la chance de recevoir à 22 ans un petit patrimoine financier transmis par mes Gd Parents et d'économiser ce qui m'a permis quelques années après d'acheter un appartement pour après investir dans un plus grand et mieux situé.
Après un divorce subi à 58 ans et retraite prise à 65 ans ayant de faibles revenus, je vais devoir vendre ce bien pour investir dans un bien inférieur comportant des charges de copropriété moins onéreuses, et faire quelques voyages mais j'espère que lorsque je ne serai plus autonome la vente de ce bien m'aidera à régler ma pension en maison de retraite et voudrais pouvoir laisser un patrimoine à mon fils. Les trentenaires sont actuellement peu prévoyants et veulent profiter voyages, vacances, équipements média...

Écrit par : ANNIE | 05/05/2015

Je tiens à dire d'abord que tout ce que nous avons acquis c'est par notre travail car ni mon mari (immigré Italien) et moi-même n'avons pu être aidé par notre famille (ma mère veuve avec 2 enfants mineurs dont moi) et c'est mon mari qui donnait sa paye à sa mère et avait un petit pécule. Nous avons de la chance d'avoir notre maison à nous et un peu d'argent mis de côté ; Nous voyageons mais aussi nous gâtons nos trois enfants pour les anniversaires notamment et notre unique petite fille (pour le moment) ; nous leur avons offert une croisière avec nous pour nos 40 ans de mariage. Nous espérons leur laisser un peu d'héritage mais nous conservons tout de même un minimum au cas où effectivement nous aurions de graves problèmes de santé ou plus tard d'être obligé d'aller en maison de retraite (j'espère ne jamais devoir y aller mais on ne connaît pas notre destin) j'ai 68 ans et mon mari 71 ans.
Nos enfants sont gentils avec nous et nous leur avons inculqué certaines valeurs d'honnêteté, de savoir donner aux autres ; il est vrai qu'ils n'ont plus la même notion que nous des biens matériels, surtout ma fille aînée qui est très connectée (toujours les smartphones les plus récents, l' ordi, la tablette etc.

Écrit par : Monique | 05/05/2015

Ces statistiques reflètent difficilement ce qu'est la situation de chacun, en France ou dans le monde. Ce qui est certain, c'est que pour nos pays développés, la période des "30 Glorieuses" a incontestablement favorisé notre génération, à tel point que nous avons pu, pour un grand nombre d'entre nous, aider matériellement nos enfants, voire nos petits-enfants aujourd'hui sans pour autant disposer de capital familial préalablement.
Bien entendu, les plus pauvres des retraités -et il y en a encore un nombre trop important, ici en France - n'ont pas ce même regard. Mais c'est oublier que les "30 Glorieuses" ont permis l'existence d'un revenu minimum vieillesse (cf. suite du rapport Roques) alors qu'auparavant, certains vieux en étaient réduits à mendier, voire à crever dans le silence.
Le vrai problème n'est peut-être pas de savoir si les retraités sont plus ou moins pingres, comparés aux autres catégories d'âge mais si notre société humaine est capable de créer les conditions d'une vie décente pour chacun, dans le respect des droits et des devoirs.
Le reste n'est que moralisme et générateur de tensions entre les générations

Écrit par : le touzé estelle | 05/05/2015

Je suis bien de l'avis de toutes ces personnes qui ont bossé toute leur vie elevée en plus seule mes enfants et pourquoi pour arriver a 67 ans seule et encore plus seule car comme dit la premiere personne , nos enfants sont plus riches que nous , pas d'invitation, pas de voyage , pas de vacances , pas de Noel ensemble , ni de fêtes . par contre nous ne devons pas oublier l'Anniversaire de ce petit alors que je touche a peine 850e par mois , Hé bien quand le loyer est payé mutuelle , gaz edf, internet seule distraction que je m'octroie et l'assurance incendie car nous mensualisons tout hé bien je ne peux pas partir en vacances ni quoi que se soit et je sais que je ne suis pas la seule .Ah nous avons élévé nos enfants mesdames oui pour quel remerciements ?. et pour quel montant de retraite , une misére oui , et c'est encore a peine que l'on vous souhaite votre anniversaire et encore moins Noel car ils auraient des frais c'est braves enfants .... Même pas d'invitation dans leur grande maison nous sommes vraiment au rébus . Alors que nous notre génération nous devons payer pour nos parents en maison de retraite eux ce n'est pas a eux de le faire m'a t on répondu .... Ou est la famille comme nous l'avons connue autrefois ?............jamais je n'aurais pensé finir seule ainsi arrivée a mon âge ha oui alors ... pourtant ils ont eus leurs études de payer nous non nos parents ne pouvaient pas Alors que vais je leur laisser mes meubles qu'ils ne voudront pas , pas leur style et l'argent j'ai a peine ce qu'il faut pour vivre alors?.... je suis bien deçue te toute cette mentalité qu'ils ont tous ou une bonne partie ! je me rends compte que je ne suis pas la seule et que beaucoup de personnes sont comme moi seule

Écrit par : danielle | 05/05/2015

Je trouve bien triste votre message, de savoir que vous avez des enfants (combien ?) et qu'ils ne vous donnent pas signe de vie, ne s'occupent pas de vous, de prendre des nouvelles, et de se rendre compte que vous n'avez pas grand chose, de ne pas être invitée à Noël. Peut-être faudrait-il les mettre devant leur responsabilité, leur écrire (quelquefois c'est plus facile)pour leur faire comprendre que vous vous sentez seule et abandonnée.
Moi je me dis que j'ai de la chance car pratiquement pas une seule semaine où j'ai ou ma fille la cadette ou mon fils au téléphone et on se voit régulièrement. On vient chercher notre petite fille (la seule que j'ai) pour m'en occuper et c'est un plaisir. Je vous plains.
J'espère que vous avez d'autres loisirs ou des contacts avec d'autres personnes afin de ne pas rester isoler. Si vous voulez on peut s'écrire?. Bon courage

Écrit par : Monique | 06/05/2015

Bonjour madame,

Je suis comme vous, vous avez raison de dire que vous n'êtes pas seule dans ce cas.
En lisant tous les commentaires sur ce sujet en mentionnant la solitude et pauvreté de beaucoup de retraités, ma culpabilité s'est envolée. Je croyais être coupable de ma situation alors que j'ai élevé seule mes deux enfants dans l'amour tout en respectant leurs idées, leurs désirs ....

Mon avis : Notre société a pourri la Famille. J' en souffre beaucoup car j'ai basé ma vie seulement sur cette valeur en m'oubliant pour leur donner.

Écrit par : buvry | 12/05/2015

J'aimerais leur laisser notre grande maison mais tout dépendra de notre vieillesse et si besoin d'aller en maison de retraite.
Peut être la louer pour nous aider à payer celle ci, elle se situe au bord de mer.

Dernièrement nous avons changé nos papiers et fait la donation universelle, ainsi le conjoint survivant héritera de tout sans être obligé de demander quoi que ce soit à nos enfants en cas de vente.
Une de mes filles n'a pas trop apprécié mais a signé.
Peut être qu'ils surveilleront le survivant

Écrit par : Dany | 06/05/2015

Donation universelle? nous avons simplement fait ce qu'on appelle "un don au dernier vivant" chez le notaire, c'est pas cher et la signature des enfants n'était pas requise!

Écrit par : gerber | 06/05/2015

Félicitations, très bonne idée!

Écrit par : gerber | 06/05/2015

Comme tout est bien vrai concernant les enfants ingrats !!!!

Écrit par : scarletta | 06/05/2015

Bonjour Monique !!! ma fille ne donne pas de nouvelles !! par contre mon fils qui n habite pas pres de chez moi est tres proche de moi !!! Par contre je ne sens vraiment pas seule !!! J ai assez de centres d intérêt !!! marche ,lecture, scrabble ,sans parler de mes deux chiennes adoptées a la spa !! spa ou je fais du benevolat!! et beaucoup de lecture !! la vie est belle et surtout courte !! donc ne nous prenons pas la tete pour des choses sans importance !!!! Mes petits enfants grandissent et comprennent la situation et viennent quand ils peuvent !!! Et je le répete la vie est belle !! cordialement

Écrit par : scarletta | 06/05/2015

Nous espérons tous laisser quelque chose à nos enfants , mais mis à part les "riches" qui pourront transmettre du patrimoine , les autres dans la plupart des cas devront vendre leur maison pour payer la maison de retraite . Les enfants n auront donc pratiquement rien ! Ma fille aînée habite le Canada depuis 13 ans avec mari et enfants . C est leur vie et ils n ont pas l'intention de rentrer en France ! Ma fille cadette en région parisienne , nous nous voyons un peu plus souvent mais chacun sa vie ! Ni l une ni l autre n attendent après l héritage , si héritage il y a ...

Écrit par : Mamyblue | 07/05/2015

OUF, enfin un commentaire qui nous fait du bien. Quel est ce monde épouvantable dont vous nous parlez tous ?
Des enfants ingrats, égoïstes, aucune valeur humaine...
La vraie question est , mesdames et messieurs les aigris: comment les avez-vous élevés ?

Écrit par : Bernadette | 08/05/2015

de quel droit vous permettez vous de juger , ne connaissant pas la vie des gens vous n'avezz pas le droit de les juger , vous savez que bien souvent les enfants changent lorsqu'ils ont un conjoint ,, alors gardez vous commentaires désobligeant pour vous cqfd

Écrit par : jo 1944 | 08/05/2015

de quel droit vous permettez vous de juger , ne connaissant pas la vie des gens vous n'avezz pas le droit de les juger , vous savez que bien souvent les enfants changent lorsqu'ils ont un conjoint ,, alors gardez vous commentaires désobligeant pour vous cqfd

Écrit par : jo 1944 | 08/05/2015

Nous sommes dans la même situation que Danielle. Nous ne pensions pas que d'autres
personnes pouvaient vivre cette triste situaton, alors que nous avons fait beaucoup pour notre fils et nos petits enfants. Plus pour eux que pour nous et CELA PAR AMOUR, POUR LEUR PLAISIR ET LE NOTRE.
Résultat : Les visites de notre fils sont très rares. Les petits enfants encore plus rares, et nos
arrières petits enfants (2) inexistantes, dont une que nous ne connaissons pas pourtant elle a 12 mois.
Pas de fêtes : ni anniversaire, ni fête des mères, ou pères ou prendre des nouvelles de notre santé alors que mon mari est très malade.

On s'est nous trouver les les anniversaires !!!!!!
Qu'elle triste génération !!!!

Écrit par : caillot | 08/05/2015

A BERNADETTE,

Je ne pense pas que vous connaissiez le terme exact quand vous dites AIGRIS.
Abstenez-vous de commentaire si vous êtes incapable de trouver un terme réconfortant pour ces personnes qui se retrouvent seules.

Écrit par : lou | 08/05/2015

Lou, une personne aigrie est une personne que les déceptions ont rendue amère et irritable. Le saviez-vous ?

La "bravitude" dont vous vous drapez ne change rien aux concepts langagiers.

Écrit par : Bernadette | 08/05/2015

Quel est donc ce curieux état de notre société actuelle Qu'avons nous fait pour en arriver là,
j'ai 71ans . Je suis financièrement ni riche ni pauvre .
A 20 ans nous avons oeuvré pour acquérir le droit à la retraite décente de nos Gr parents,
la liberté des femmes : pillules ,Ivg . de leur égalité dans les études, de l'abollition de la peine de mort .......et tant d'autres choses
Et c'est ce que je rappelle aux ainés de nos petits enfants 24 ans et j'espère pouvoir le dire aussi aux 6 autres, à l'âge convenu.

Nos enfants ont bien d'autres tourments ;leur sujet principal étant hélas l'emploi toujours incertain et parfois précaire si parfois ils ne se comportent pas bien et c'est évident ' avec la solitude de leurs parents ,c'est qu'ils reflètent parfaitement l'égoisme et l'individualisme de cette génération :canapé télé que nous avons générée : enfant ROI

Soyons optimistes !la nouvelle génération semble bien differente acueillons et aidons nos petits enfants avec sagesse et attentions , peu importe la valeur du cadeau seul le sourire et la douceur sont importantes accordons leurs toute l'attention à laquelle ils ont tellement besoin
dans ce monde que je n'ose qualifier ......
Il y a toujours hélas le revers de la médaille !

Écrit par : BERTHIER | 08/05/2015

TREG
Chacun a un itinéraire unique et par conséquent mes propos n’engagent que ma personne.
Je me pose peut-être trop de questions et à notre époque, très connectée, j’ai parfois du mal à discerner les petits bonheurs tout simples et réels du quotidien.

Sans tenir un discours d’ancien combattant, je voudrai quand même rappeler certains éléments de mon vécu.
Oui, j’ai connu les 30 glorieuses périodes pendant lesquelles ceux qui n’hésitaient pas à "retrousser leurs manches " trouvaient du travail. Encore faut-il rappeler qu’au cours de mon enfance, en 1950, j’étais tout simplement content de manger 2 oranges à Noël !
Oui, je fais partie, avec mon épouse, de ces plus de 65 ans qui sans être riches sont deviennent de plus en plus pauvre. Puisqu’il s’agit d’un créneau particulièrement vampiriser et parfois sujet à des décisions discriminatoires.
Depuis plus de 45 ans nous avons fourni à la société, sous diverses formes, des sommes pharaoniques : URSSAF- RETRAITE COMPLEMENTAIRE- PREVOYANCE-TAXE SUR LES SALAIRES- IMPOTS SUR LES REVENUS- CRDS- CSG- TVA- TAXES SUR LES CARBURANTS… la liste n’est pas exhaustive.
A l’évidence, si nous avons œuvré pour nous, nous l’avons également fait pour nos semblables.
Sans être parfait, je ne vois pas pourquoi je devrais me culpabiliser sur la base de ma responsabilité. Pour quelle raison et envers qui ?

Actuellement les déclarations d’économistes nous envahissent, mais, à mon sens, le plus important c’est de garder une vision ontologique de l’autre et, ne serait ce qu’à ce titre, de lui faire une place. Bien évidemment, cette attitude concerne en premier lieu les membres de ma famille.

Écrit par : TREG | 09/05/2015

bonjour en france on a fait deux retraite ceux qui depassent 3.000 e et ceux qui difficilement arrivent a 1.190e , c est comme dans la vie il y a ceux qui on pris des risques avec les commerces les artissants qui ne comptent leurs heures et maintenant on leurs dit qu ils n auront pas de retraites ou il faut se la faire c est sa la france , n oublions pas que c est tout le monde qui payent et je ne voie pas pourquoi il y a des diferences ,mais ne nous inquiettons pas puisque de plus en plus de francais prennent des vacances,je ne voie pâs pourquoi le gouvernement se gennerait pour tout augmenter ,il faut changer de nationnalitee comme sa c est resolut et on sans sort mieux

Écrit par : mariette | 11/06/2015

attention aux arnaques ! ce genre de message prolifère sur divers articles de presse ouverts aux commentaires.

Écrit par : ELT | 14/06/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique