logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2014

Les seniors toujours plus longtemps au chômage

1, 055 million c’est l’effectif, au 31 décembre 2013, des seniors – toutes catégories confondues (ayant ou non occupé un emploi temporaire au cours du mois) inscrits à Pôle emploi. En un an, le nombre des chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de 11,6%. Un  rythme supérieur à celui des 25-49 ans (+5,6%, soit 3 millions de personnes) et des moins de 25 ans (+0,8%, soit 771 000 personnes). Surtout, les seniors restent « encalminés » au chômage. Ils y passent en moyenne 447 jours, contre 284 jours pour les 25-49 ans et 156 jours pour les moins de 25 ans. Clairement, les quinquagénaires qui perdent leur emploi dans un contexte économique de quasi récession ont les plus grandes difficultés à rebondir. En 2011, seuls 11% des chômeurs âgés de 55 à 59 ans retrouvaient un  travail, souvent à temps partiel…  Résultat : une majorité, parmi les plus âgés des demandeurs d’emploi, entrent dans un long tunnel qui, d’allocations de fin de droits en aides sociales, les mènera à la retraite.


Rien d’étonnant dans ce contexte que le nombre d’allocataires seniors du Revenu de solidarité active (RSA) progresse. Selon une étude du ministère des Affaires sociales parue en janvier 2014, le nombre de personnes de 50 ans ou plus qui perçoivent le RSA (qui a succédé au RMI en 2009) augmente dans des proportions plus importantes que pour les autres classes d’âges (+14,6% contre +11,6% pour l’ensemble des allocataires entre juin 2011 et juin 2013). « A l’effet conjoncturel vient s’ajouter l’impact de l’augmentation progressive de l’âge de départ à la retraite à partir de la génération née en 1951, à compter du 1er juillet 2011 », notent les rédacteurs de l’étude. Le RSA est versé à  2,2 millions de foyers fin juin 2013 (dernier pointage), soit une augmentation de près de 7% en un an. « Les plus âgés et les 24-34 ans sont les plus touchés », constate le document. Plus de 300 000 seniors touchent cette aide qui s’élève à 483€ par mois pour une personne seule.

Comment sortir du piège du sous-emploi ?  Malgré les déclarations volontaristes, la mise en place des emplois d’avenir destinés aux jeunes les plus éloignés du travail et des contrats de génération censés favoriser l’embauche de juniors et le maintien des seniors dans les entreprises, le gouvernement reste démuni face à la montée du chômage. Le contrat de génération, qui prévoit une aide à l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans (à condition de maintenir en poste un salarié de plus de 57 ans), ne rencontre pas, pour l’instant, le succès escompté. 20 000 contrats ont été signés. Bien loin du but fixé en mars 2013 de 75 000 contrats en douze mois (Objectif final : 500 000 contrats pendant le quinquennat). Et Michel Sapin, le ministre du Travail, vient de donner des instructions pour que les entreprises qui ne se sont pas encore engagées dans cette démarche y entrent rapidement. Sous peine de se voir appliquer les pénalités prévues par la loi, soit 1% de la masse salariale.

La situation de l’emploi des seniors dans l’Hexagone mobilise également l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). L’agence internationale s’est penchée sur le cas français et a publié le 30 janvier 2014 ses recommandations. Elles sont explosives ! Pour inverser la tendance, l’OCDE propose de : rendre la retraite progressive plus attractive ; d’aligner sur les règles du secteur privé (soit 70 ans) la mise à la retraite d’office dans le secteur public ; de revoir (voire supprimer) les règles d’indemnisation spécifique des chômeurs seniors (actuellement 3 ans au lieu de 2 ans pour les moins de 50 ans) pour qu’elles ne remplissent plus le rôle de préretraite déguisées ; de lutter contre les discriminations liées à l’âge à l’embauche ; de rendre moins attractive la rupture conventionnelle – le licenciement amiable en fin de carrière. « Ce mode de rupture semble particulièrement attractif pour les seniors les mieux rémunérés et leurs employeurs mais s’accompagne rarement d’un retour à l’emploi après 58 ans », souligne le document. A suivre…

Commentaires

SOS : SENIORS CHOMEURS EN DETRESSE

Nous sommes des milliers de seniors en situation de grande précarité, après avoir cotisé et validé tous les trimestres exigés pour bénéficier de la retraite à taux plein. Or, nous ne pouvons pas prétendre à ce droit, car nous n'avons pas encore atteint l'âge légal de départ : il nous faut attendre 2, 3 ans ou plus encore, à savoir 2015, 2016, etc. !

L'Allocation Equivalent Retraite (AER) ayant été supprimée en 2010 et l'Allocation Transitoire de Solidarité (ATS) étant trop restrictive, nous ne percevons que l'Allocation Spécifique de Solidarité (ASS), soit 480 € par mois. Avec ce montant, nous devons faire face aux charges du quotidien : nous loger, nous nourrir, payer notre loyer, nos factures, etc.

Nous ne pouvons plus supporter et subir cette situation profondément injuste qui se dégrade pour nous de jour en jour !

Le 7 janvier 2014, nous avons transmis un courrier à Monsieur le Président de la République et à M. le Premier Ministre leur demandant une entrevue, afin de leur faire part de nos revendications justifiées et légitimes. En retour, nous n'avons réceptionné que des réponses copiées / collées sans aucun rapport avec notre demande !

Il devient urgent de ne pas laisser à l'abandon cette catégorie de séniors qui a donné son quota au monde du travail et a largement contribué au développement économique de la France et à l’accroissement bénéfique de la société actuelle.

Aussi, nous vous sollicitons, afin que vous plaidiez notre cause, dénonciez notre précarité et notre total désarroi face à ce manque d'humanité à notre égard.

Le collectif AER-ATS 2014 vous remercie pour votre réponse et reste à votre disposition pour d’éventuels de renseignements complémentaires.
Cordialement,

Collectif AER/ATS 2014.

Écrit par : Collectif AER/ATS 2014 | 01/02/2014

bonjour,
j'ai 56 ans, mes ARE sont inférieur à l' ASS? J'ai toujours quelques employeurs comme employée de maison (très peu) . Je suis en ARE depuis 1 an.
L'avenir fait peur....

Écrit par : madaleine | 10/02/2014

Je me retrouve malheureusement parfaitement dans ce qui est écrit. Agée -seulement- de 53 ans, je suis au chômage depuis déjà 15 mois. Je suis des remises à niveau en bureautique pour m'aider dans la recherche d'emploi mais je ne me fais pas d'illusion pour retrouver quelque chose de stable.

Écrit par : Marie-Madeleine | 02/02/2014

Bonjour
J'ai 58ans et 6 mois au chomage depuis 3 ans et 1 mois ,en fin de droit , j'ai fait une demande de ASS
,qui ma ete refusé car nos ressources depasse de 86 € le plafond pour les 12 derniers mois
mon mari a la retraite et ma recherche d'emploi est nulle actuellement (courriers , presentations aux entreprises,..) je ne sais plus quoi faire malgré le discours de mon conseiller Pole Emploi.pas encore droit a la retaite...
Quoi faire ????

Écrit par : guimpier | 02/02/2014

Il est fini le temps ou en instruction civique on nous inculqué les fondements de " liberté égalité fraternité" ou le mot compassion, partage , amour , était encore dans la bouche de certaines personnes. Votre situation figure dans la très grande liste des laissé pour compte au niveau de l'emploi, mais vos revenus sont exponentiels comparaît a des gens qui perçoivent de minces allocations avec des enfants a charges etc... , je fait dans la provoque et dans le genre de réponse qui vous font culpabiliser de pouvoir encore manger a votre faim et qui vous fait prendre conscience qu'il y a toujours plus malheureux que vous, et a par ça !!!!. c'est la notre différences de point de vue, mois je dit place au jeunes ils ont certainement plus le droit d'avoir du travail que nous, pour se projeter dans l'avenir et être heureux;

Écrit par : BERTON | 02/02/2014

l'OCDE fait un stigmate sur les licenciements négociés avec l'employeur et pénaliserai de ce fait les pauvres gens licenciés? en suggérant de réduire la durée des allocations chômage de 3 ans pour les plus de 50 ans a deux ans. Licencié a 53 ans en 2008, je suis toujours sur la touche, alors arrêtons de stigmatiser sur les chômeurs qui n'ont pas demandé à l'être et de distribuer l'argent publique en analysant chaque cas avec sa situation particulière. L'OCDE ne sait sans doute pas qu'il est plus long pour un licencié de 50 ans ( voir plus ) de retrouver un emploi quelque soit la forme du contrat d'embauche. Par contre je trouve exagéré de donner une durée d'indemnisation de deux ans a un chômeur jeune comparait a l'ancien qui a travaillé 20 voir 30 années et qui a cotisé pour la caisse retraite, la sécu et j'en passe. Je pense que cette durée de deux ans peut devenir un handicap et une perte de crédibilité pour prétendre reprendre un emploi au bout d'une durée si longue d'inactivité et l'OCDE le sait.

Écrit par : BERTON | 02/02/2014

Il semble incontestable aujourd'hui, que la démocratie et le capitalisme ont créé un homme matérialiste, individualiste. L'Etat national ou la gouvernance Européenne, ou autres systèmes à travers le monde ne représentent plus l'éthique. Des castes se créent (classes d'äges. catégories sociales et professionnelles, logés/mal logés, abri/sans abri, papier/sans papier, etc....)
La seule valeur : le veau d'or de notre époque est la "FINANCE".
L'unité politique c'est servir le bien commun. L'Etat est l'émergence de grands égaux. L'Etat fait naître des individus. La Société crée l'Individualisme.
Nous avons tous contribué de quelque manière que se soit aux résultats d'un système de société à bout de souffle, voire d'extinction.
Vive la nouvelle ère.
Christian, le 02/02/2014

Écrit par : laban christian | 02/02/2014

Bonjour,
Quand va-t-on cesser de faire croire que le salariat est une fin en soi, et qu’il est le seul moyen de s’assurer une existence sociale et économique ?
Dans marché du travail, il y a marché .Dans la définition de ce mot on peut lire les termes suivants : lieu où se rencontre l’offre et la demande, débouché économique.
Notre marché du travail ne semble pas vouloir des seniors.
Pourquoi insister?
Trouvons d'autres solutions.
L'indépendance et l'entreprenariat me semble être une des alternatives à cette situation.
Christophe Jaffry
Fondateur Sérénissimo

Écrit par : Christophe Jaffry | 07/02/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

chomeur de 56 ans apres avoir cotisé plus de trente au caisse ,payé des impots pour des stades a footballeurs,pour des musés, pour des politiques, des patrons qui demandent des prets a leur
et qui utilisent l'argent des épargnants (comme moi) et a qui cela ne rapporte pratiquement rien aujourd'hui je vote FN vive la democratie et la liberté(visiblement cela
dérange , je comprends pas)

Écrit par : thareau | 06/07/2014

Je suis écœure de voir des injustices sociales aux seins de notre gouvernement. On ne parle plus tellement des problème s des seniors. A partir de 45 ans vous n'être plus bon a grand chose. J'ai bientôt 57 ans et je sais plus quoi faire pour m'en sortir. Je suis pour l'instant en ASS et je demande a ce gouvernement de remettre le décret de la majoration de ASS pour m'aider vivre un un peu mieux en attendant de retrouver un emploi. Je demande a tous les qui sont dans la même situation que moi d'appuye cette demande auprès de ce gouvernement pour vivre mieux en attend d'une vie meilleur pour nous et les jeune.
Cordialement
Jacques Janssens.

Écrit par : janssens jacques | 10/02/2014

Février 2014. depuis 40 ans, j'ai passé ma vie à créer des T.P.E. dont la "Dernière" a déposé son bilan en 2012 faute de trésorerie (voir la veulerie du système bancaire..) mais surtout l'écrasant et insoutenable niveau des charges sociales qui pèsent sur les petites entreprises (S.A.R.L. / SUR 100 € H.T. DE CA : 58 € de charges).
A 63 ans, Je dois attendre d'avoir atteint l'âge de 65 ans pour faire valoir mes droits à une retraite pleine.
Inscrit chez Pôle Emploi depuis 2012, je ne peux prétendre à autre chose que le RSA.
Après plus de 2000 cv+lm adressés sans succès pour retrouver un job, attentif à notre situation économique et sociale actuelle , je ne me fais plus aucune illusion sur le devenir de mes conditions de vie aujourd'hui désastreuses.
Pour répondre à votre Rédacteur précédent, Christophe Jaffry, je ne conseillerai pas de se lancer dans la création d'entreprise à l'heure actuelle tant que les charges qui pèsent sur le "petit entrepreneuriat" seront aussi élevées.

Écrit par : BEAUDLET | 10/02/2014

J'ai 56 ans suis au chômage depuis 1 ans, mes droits aux ARE sont inférieures à l'ASS.
Je suis employée de maison et ai toujours quelques employeurs, très peu, car depuis 1 ans maintenant le travail, même dans cette profession à complètement chuté.
l'avenir fait peur.

Écrit par : madaleine | 10/02/2014

bonjour
L'ASSPRO est une association d'intérêt général qui s'adresse aux sniors actifs en recherche d'un emploi, d'un complément d'activité ou qui souhaitent créer leur propre travail.
Nous organisons des manifestations dont l'objectif est de mettre nos publics en relation avec les acteurs sociaux et économiques.
nous animons aussi un site internet solidaire et gratuit:
www.initiatives-emploi.fr

vousserez les bienvenus

Écrit par : jy l'anton | 12/02/2014

merci jy l'anton,
je vais me connecter à votre site et continuer mes recherches.
madaleine.

Écrit par : madaleine | 12/02/2014

Entendu à la radio ce matin: Une nouvelle loi sera sur le point d'être crée: baisser les cotisations sociales de certaines sociétés contre une embauche de seniors obligatoire. Un peu d'oxygène? dans le cadre du pacte de responsabilité

Écrit par : Vincent Bardon | 27/02/2014

j'ai 61 ans et en manque de 2 trimestres par le recul de l'âge de départ en retraite , et en plus pour moi 14 mois sans revenu car chômeur en fin de droits.
J'ai fait plusieurs petits boulots bien payé mais pas assez cotisé de 70 à 72 pour , j'étais "étudiant" .
J' ai travaillé fin 73, j'ai validé 2 trimestres puis Service Militaire en 74 et donc début 75 je suis aux chômeur(indemnisé) avant de partir en formation professionnelle.
J'accepte un boulot dans une exploitation agricole en difficulté suite à un accident survenu à un des employés... je suis nourri, logé mais le salaire est insuffisant au final pour valider un trimestre. Donc je perds le trimestre que j'aurais validé en restant chômeur et en plus la Formation A.F.P.A qui suit ne m'en donne que 2 malgré un bon salaire largement au dessus des minimums nécessaires pour en valider 4 ...
Sur ma pension de retraite ce sera 50 euros de moins par an à vie, ce n'est pas beaucoup, mais donc ça me "bouffe" l'argent que j'ai gagné à ce moment-là en 1975...
la totale quoi !!!

Écrit par : Yarfalc | 27/02/2014

validation trimestre pour colos ??? ( travail avec responsabilité pourtant)
réponse Carsat ... dans le ... contrairement à ce qui sur le site GIP info retraite .

"vous êtes effectivement dans ce cas et, comme je vous l'ai expliqué, vos salaires pour ces activités saisonnières ont bien été pris en compte. Ce qui n'est pas expliqué dans le texte que vous avez lu, c'est le salaire qui est retenu pour déterminer le nombre de trimestres validables. En effet, ce n'est pas le salaire brut, mais le salaire soumis à cotisation vieillesse que l'on retient, et qui peut parfois être inférieur au salaire brut, et donc au montant que vous avez réellement perçut.
Pour l'année 1971, vous avez 2 bulletins de salaires où le salaire brut est de 572,43 F mais le salaire soumis à cotisations est de 112,50 F (le taux de cotisation maladie+vieillesse de l'époque était de 6,50%, soit 112,50 x 6,5 % = 7,31 F de cotisation prélevé, 3ème ligne du bulletin de salaire). Et, sur votre carrière, il y a bien un salaire annuel de 224 F de déclaré. Toutefois, le salaire minimum validant un trimestre étant de 437,50 F en 1971, vous n'avez pas de trimestre de reporté cette année là."
au chômage j'aurai eu 1 trimestre de validé .

Écrit par : yarfalc | 13/03/2014

Comment comprendre ce vous écrivez ?:
"Les allocations chômage seront versées jusqu’à 62 ans au lieu de 61 ans actuellement. A compter du 1er juillet 2014, les chômeurs nés à partir du 1er janvier 1955 pourront toucher leurs allocations chômage, jusqu’au moment de leur retraite à taux plein (à condition de justifier de tous les trimestres requis). Ce décalage de 61 à 62 ans, résulte du report progressif de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans d'ici 2017, instauré par la réforme des retraites de 2010"
Ma question: Inscrit aujourd'hui comme demandeur d'emploi, né en 1955, le report à 62 ans ne me permettra t-il plus, (si je ne retrouve pas d'emploi) et après avoir épuisé l'indemnisation 36 mois d'allocations chômage de bénéficier d'une prolongation de l'assurance chômage pour m'amener jusqu'à ma retraite taux plein? Ou bien faut-il comprendre que au contraire après épuisement des 36 mois d'indemnités, le versement de l'allocation chômage continuera jusqu'à ce que j'ai atteint 62 ans et ainsi tous les trimestres acquis? merci à ceux qui pourront m'éclairer

Écrit par : lme | 27/03/2014

Bonjour,

Je me permets de vous répondre,car concernée par cette interrogation, puisque je risque d'être licenciée pour inaptitude à 57 ans et demi. (Donc née en 57).

Après renseignements, au 01/07/14, les demandeurs d'emploi nés à partir de 1955, pourront être indemnisés jusqu'à 62 ans après avoir utilisé leur 1095 jours d'ARE, SI A 60 ANS, TOUS LEURS TRIMESTRES POUR PRETENDRE A UNE RETRAITE A TAUX PLEIN SONT ACQUIS. (en l'occurence pour mois 166 trimestres), mais ne peuvent liquider leur retraite à cause du recul de l'âge légal.

Bon courage.

Écrit par : Nadine Simonnet | 05/06/2014

Comment comprendre ce vous écrivez ?:
"Les allocations chômage seront versées jusqu’à 62 ans au lieu de 61 ans actuellement. A compter du 1er juillet 2014, les chômeurs nés à partir du 1er janvier 1955 pourront toucher leurs allocations chômage, jusqu’au moment de leur retraite à taux plein (à condition de justifier de tous les trimestres requis). Ce décalage de 61 à 62 ans, résulte du report progressif de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans d'ici 2017, instauré par la réforme des retraites de 2010"
Ma question: Inscrit aujourd'hui comme demandeur d'emploi, né en 1955, le report à 62 ans ne me permettra t-il plus, (si je ne retrouve pas d'emploi) et après avoir épuisé l'indemnisation 36 mois d'allocations chômage de bénéficier d'une prolongation de l'assurance chômage pour m'amener jusqu'à ma retraite taux plein? Ou bien faut-il comprendre que au contraire après épuisement des 36 mois d'indemnités, le versement de l'allocation chômage continuera jusqu'à ce que j'ai atteint 62 ans et ainsi tous les trimestres acquis? merci à ceux qui pourront m'éclairer

Écrit par : lme | 27/03/2014

je suis bien triste de voir certains commentaires, et m'associe de tout coeur aux personnes en difficulté
j'ai l'impression que beaucoup essaient de survivre dans le contexte actuel, mais je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas changer le système global de fonctionnement. L'UMP et le PS, responsables de la situation car au pouvoir depuis plus de 30 ans, savent que les personnes au delà 50 représentent un électorat important, et ne préfèrent pas changer radicalement le système très injuste du système de retraite (tout le monde connait des situations de retraite très généreuses, dans certaines entreprises), et n'ont aucune vraie initiative de relance. La gestion faite dans les pays d'Europe du Nord permet de mesurer le gâchis de nos politiques.
Il y a donc d'autres alternatives politiques (car les changements ne pourront venir que d'un changement de politique), et les plus de 50 ans continuent très majoritairement à voter MP et PS, c'est un paradoxe. Les jeunes semblent être plus clairvoyants sur ce sujet.
Par ailleurs, il faut l'avouer, le très fort individualisme des français est un frein majeur à tout changement. Bon courage à tous

Écrit par : robert | 08/06/2014

Bonsoir, j'aurai 59 ans en Novembre 2014, je suis au chaumage depuis Mars 2011 et vais être en fin de droit Janvier 2015. Pour moi le droit à la retraite est pour 60 ans. Ma question est ce que une fois en fin de droit mes allocations chaumage continue jusqu’à ma retraite, si non à quoi aurai-je droit en attendant mes 60 ans. Pourrai-je avoir une réponse svp. Merci

Écrit par : Vendredy | 13/10/2014

Merci de diffuser et de propager cette pétition concernant le sacrifice des chomeurs de plus de 55 ans
Lien ici: https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_Hollande_President_de_la_Republique_Monsieur_Rebsamen_Mesures_concretes_en_faveur_des_travailleurs_Seniors_plus/?preview=live
Bien cordialement
Philippe Demeurisse

Écrit par : Phil | 05/12/2014

Bonjour a vous Mr / Mme
Je suis Mr nicolae FERNANDEZ opérateur économique exerçant dans le commerce et l'industrie.Ayant un capital assez considérable,je me porte volontiers a octroyer des prêts de crédits a toutes personnes Honnêtes et sérieuses capable de bien me rembourser.Sachez que vous et moi travaillerons en collaboration dés prise de contacte avec moi .Vous aurez votre prêt sans soucis et rapidement puis que je suis assez expérimentez et sérieux.je ne prend ni frais de dossier ni frais de notaire.merci de me contacter sur mon mail nicolaefernandez@yahoo.fr

Écrit par : fernandez | 22/01/2015

Bonsoir Je me nome MR Troper Homme D'affaire vivant en France je mets à votre disposition un prêt à partir de 2000€ a 3.000.000€ à des conditions très simple. Je fais aussi des investissements et des prêts entre particulier de toutes sortes .J'offre des crédits à court, moyen et long terme en collaboration avec mon avocat. Nous ignorons de vos usages et nos transferts sont assurés par une banque pour la sécurité de la transaction. Pour toutes vos demandes faites propositions par rapport aux taux et aux échelonnements de paiements et je serai à votre aide.Mon émail:Troper1951@outlook.fr

Écrit par : Troper | 22/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique