logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/10/2013

100 millions de plus pour l’aide au grand âge

Un petit geste. C’est ce que les députés socialistes ont arraché au gouvernement dans la nuit du 23 au 24 octobre, lors de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Finalement, l’an prochain, une (petite) partie de la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa) sera bien affectée à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), qui gère plus de 21 milliards d’euros pour l’aide aux personnes âgées et handicapées. En 2014, 100 millions d’euros, sur environ 700 millions que la Casa doit rapporter l’an prochain, serviront donc à l’aide aux personnes âgées. La bronca déclenchée par les professionnels de l’aide au grand âge et les associations de retraités n’a donc pas été vaine.


Depuis le début du mois d’octobre, épaulés par la puissante Fédération hospitalière de France (FHF), ils étaient montés au créneau, dénonçant un détournement de la Casa au profit du Fonds de solidarité vieillesse (FSV). La FHF s’est ainsi interrogée « sur la volonté du gouvernement de mener à bien une réforme de la perte d’autonomie à la hauteur des enjeux démographiques et financiers du vieillissement de la population. » Leur émoi a rencontré un écho auprès de plusieurs députés de la majorité qui, dés la mi-octobre, avaient proposé à la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale un amendement redirigeant 130 millions d’euros de la Casa vers la CNSA. Au bout du compte, ce sera 100 millions.  « Il est souhaitable que la CNSA puisse disposer dès l’année prochaine de crédits supplémentaires pour financer les premières mesures de la loi : amélioration de l’APA à domicile, modernisation des établissements », a justifié Christian Paul, député PS de la Nièvre et signataire de l’amendement.

Cette rallonge de 100 millions d’euros est évidemment bienvenue dans un secteur qui s’estime insuffisamment doté. Mais suffira-t-elle à calmer la mauvaise humeur et atténuer la méfiance des professionnels et associations concernées ? Ceux et celles qui siègent au conseil de la CNSA, regroupés au sein du GR31, dénoncent régulièrement le fait que « les moyens affectés au personnes âgées et handicapées sont utilisées comme variables d’ajustement des politiques publiques : gel des crédits votés par le Parlement, affectation des réserves de la CNSA à d’autres fins que les personnes âgées et handicapées (…) Au total près d’un milliard d’euros détournés . » C’est ainsi que la Casa, payée par les retraités imposables depuis avril 2013 et créée dans le but spécifique d’améliorer la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie, a servi cette année - et ce sera également le cas en 2014 - à financer le minimum vieillesse et les droits retraite des chômeurs.

Mais cette situation changera à partir de 2015, promet le gouvernement, lorsque la loi d’adaptation de la société au vieillissement entrera en vigueur. L’argent de la Casa devrait alors être intégralement reversé à la CNSA. En attendant, Jérôme Guedj, député de l’Essonne, membre de l’aile gauche du PS, et très impliqué dans ce dossier, a des idées précises sur la façon de dépenser les fonds Casa. Il les détaille sur son blog :  150 millions pour revaloriser l’Allocation personnalisée d’aide à l’autonomie, 50 millions pour un fonds de développement de l’aide à domicile, 72 millions pour renforcer la qualification des professionnels, 120 millions supplémentaires pour la modernisation des établissements, 40 millions pour renforcer et étendre le congés d’accompagnement de fin de vie. De son côté, l’Association des directeurs aux services des personnes âgées (AD-PA) a également annoncé la couleur : si les ressources de la CNSA étaient intégralement dépensées, 22 000 emplois pourraient être créés dans les services d’aide à domicile et dans les maisons de retraite.

Commentaires

et puis ça fera comme en 2003, les vieux n'en verrons pas la couleur

Écrit par : puysalinet | 27/10/2013

OK, bravo...
Mais quand, quand? quelqu'un aura-t-il le courage, l'audace de ne pas penser seulement maison de retraite ou aide à la personne, mais aussi aide aux aidants, à ceux qui, quand le brouhaha des intervenants de toutes sortes s'estompe, sont là, dans le silence et la solitude; Ils ont environ 60 ans, ils ont leur propre foyer, ce sont pour 80% des femmes qui assument, dans l'ombre et le bénévolat. Ces personnes ont entendu la parole de leurs aînés:"- nous voulons rester chez nous. Etes-vous prêts à vous occuper de nous?" Ceux, qui ne la connaissent peut-être pas mais pour qui la charte de la Fédération Nationale de Gérontologie peut avoir un sens, c'est à dire:"-quel que soit notre âge, nous avons le droit de choisir." Le discours du maintien à domicile est beau. Mais la pratique, c'est autre chose. On va vous dire:"- Nous nous basons sur le soutien de la famille. "Quelle famille? La plupart du temps la famille est éclatée ou pire, il y a dissensions entre les uns les autres sur le devenir de nos aînés. Qui va aider ces aidants à aller jusqu'au bout? Pourtant nous sommes en pays de liberté et de respect des droits de l'homme...

Écrit par : ROBIN | 27/10/2013

je vous suis à 100% mais l'on vous répondra que ce que nous faisons n'est que notre devoir !!!!
en outre l'on augmente les prélèvements sur nos retraites en disant que c'est pour la dépendance et ce n'est qu'un mensonge de plus car ce sont tous des menteurs tous ces nantis qui ont des revenus déclarés je dis bien déclarés qui sont vingt à cent fois supérieurs à nos retraites annuelles (pauvre Cahuzac qui s'est fait prendre !!!)
de toutes façons cela me fait penser à la vignettes automobiles elle aussi c'était pour les "vieux"

Écrit par : tartine | 27/10/2013

je dis , aussi , qu'il faut faire attention aux blogs dits de " santé " ,

qui pratiquent l'exercice illégal de la médecine

Écrit par : gérard | 31/10/2013

Vous aidants qu'attendez vous de l'état providence?

J'ai 70 ans, mon mari 75 ans, mes frères et soeurs 63 et 66 ans..nous nous organisons pour aider notre mère de 90 ans qui a un revenu au dessous du seuil de pauvreté..., Nous apprécions l'ACS qui permet à notre mère de se soigner.
Par contre, nous n'admettons pas que les complémentaires santé augmentent plus vite que l'inflation, comme si elles voulaient profiter de la manne de l'état...

Soit nous acceptons les augmentations d'impôt pour plus d'aide d'Etat, soit nous sommes les aidants?
Chacun ne peut-il pas apporter sa pierre si minime soit-elle?

Quel statut réclamez vous pour les aidants???

Écrit par : deprez | 28/11/2013

Je suis ecoeuré de toutes ces fausses promesses, déjà dans les années 50/60 la vignette auto avait été crée pour aider les personnes agées , il se trouve qu'à cette époque j'était gosse et ni ma pauvre Gd mère ni les autres n'en on vu la couleur
Le problème C l'argent et bien taxez les YAHOO, MICROSOFT ...etc qui payent leur impots dévalués à l'étranger, je n'insiste pas sur les paradis fiscaux qui hébergent la fortune du monde
Je suis tellement dégouté que je n'irais plus jamais voter, tous des arrivistes
Cordialement à nous tous laissés pour compte

Écrit par : Alain ROUGET | 16/02/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique