logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/08/2013

Après les annonces de Jean-Marc Ayrault: Lauriers, humeurs, stupeurs et tremblements

Critiques, virulentes et, dans une moindre mesure, positives, les réactions ont été très nombreuses à l’annonce du projet gouvernemental. En voici des extraits, non exhaustifs.

Tout d’abord, les lauriers et les satisfecit :

Harlem Désir, le premier secrétaire du Parti socialiste salue « une réforme de progrès social qui permettra de préserver notre système par répartition, de combler le déficit des régimes de retraite (…) et de faire progresser la justice au sein du système de retraites. »

Pour François Rebsamen, président du groupe socialiste du Sénat, la réforme «  va permettre de sauver de façon durable le régime de retraites par répartition qui est un des piliers de notre modèle social. A l’inverse de ce qu’avait fait la droite, il ne s’agit pas d’une réforme de court terme et de courte vue, mais d’une prise  en compte concrète, lucide, courageuse et juste de la nouvelle donne imposée par l’allongement de la durée de la vie. »

 


Très remonté, Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale s’emporte contre l’opposition : «  De quel courage, de quel bilan peuvent-ils se targuer pour se permettre de donner des leçons ? Trois fois, ils se sont attaqués aux retraites. Trois fois, ils ont détraqué le système. »

Côté syndical,  la CFDT « se félicite de la création d’un compte personnel pénibilité » et des mesures en faveur des jeunes en apprentissage (la validation de toutes les périodes de formation et de travail), des femmes (forfaitisation des droits familiaux de retraite à partir de 2020) et des travailleurs précaires (il faudra avoir gagné 150 heures-Smic pour valider un trimestre, contre 200 heures actuellement).

La CFTC estime « avoir été en grande partie entendue » au regard des principales mesures annoncées qu’elle juge « acceptables ».

L’Unsa trouve également son compte dans le projet et « note avec satisfaction que le gouvernement a refusé de stigmatiser les fonctionnaires. »

Les volées de bois vert et les critiques de tous bords :

Invité sur France 2, François Fillon, ancien Premier ministre et « père » de la réforme de 2003, voit dans la future réforme « une sorte de mystification d’un gouvernement qui reste finalement fidèle à ce qu’a toujours été la gauche face à cette question des retraites, c’est-à-dire sans courage ».

Eric Woerth, ancien ministre du Travail et initiateur de la réforme de 2010, s’en prend vertement à Jean-Marc Ayrault :  « Il fait une réforme pour les syndicats, pour avoir le moins d'ennuis possible avec les syndicats, c'est une drôle de manière de gérer les intérêts du pays. »

Jean-François Copé, président de l’UMP : « Les premières victimes de la réforme, c’est la jeune génération. C’est sur elle que l’absence de décisions courageuses va faire peser l’avenir du financement. »

Une analyse partagée par François Bayrou, le président du MoDem, militant de la première heure de la retraite pas points : « Il n’y a pas de réforme des retraites », a-t-il déclaré sur I-Télé, mais « une rustine de plus (…). On choisit de mettre la totalité de la charge sur ceux qui sont aujourd’hui les plus jeunes pour éviter les embêtements, les conflits et les difficultés avec les syndicats que nous allons rencontrer. »

Sur RTL, Laurent Wauquiez, ancien ministre et vice-président de l’UMP, considère que « C’est la France qui travaille qui paye ! » « La seule possibilité d’une réforme durable, c’est de basculer sur une système par points, avec égalité entre le public et le privé. »

Pierre Gattaz, président du Medef, condamne dans « Le Figaro » « une réforme dangereuse qui n’est pas acceptable pour nous. C’est même une non réforme : aucun problème structurel n’est résolu. Le gouvernement ne fait que taxer, taxer ».

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, lapidaire sur Twitter : « Proposition retraites : conservatrice pour les systèmes et socialiste pour les prélèvements. Rien d’étonnant. »

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) regrette « une absence de réforme de fond », estimant « insuffisantes » les mesures de justice sociale prévues par la loi. Pour les écologistes, « deux dimensions » manquent dans le texte gouvernemental : « La taxation nécessaire du capital et la participation des entreprises à l’effort de financement. »

Pour André Chassaigne, président (PCF) du groupe Gauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale, le projet de réforme «  se limite pour l’essentiel à resservir les vieilles recettes libérales et sera donc inefficace ».

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière : « La retraite à 60 ans, que le PS avait promis de rétablir, et même à 62 ans, n’existera plus pour personne. Qui, aujourd’hui, travaille à partir de 17 ou 19 ans pour cotiser ensuite sans interruption ? (…) Cette réforme est donc dans la ligne droite de toutes les régressions des régimes de retraite depuis vingt ans. »

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, sur France Info,  considère que les principales « victimes » de la réforme sont les jeunes qui vont « prendre plein pot les 43 ans ». « C'est la logique Fillon qui continue. Et quand le PS était dans l'opposition, il n'était pas d'accord (…).  On peut encore faire bouger le gouvernement sur la durée de cotisation, donc nous maintenons notre appel à la mobilisation le 10 septembre. »

Même son de cloche chez Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, sur France Inter : «Il y a toutes les raisons de manifester le 10 septembre. Les mesures annoncées hier sont dans la droite ligne de toutes celles des gouvernements précédents. Les retraités vont à nouveau avoir une baisse du pouvoir d'achat, les jeunes vont devoir travailler plus longtemps.»

 

Commentaires

La réforme sans risque au service des syndicats et qui ne résout rien. En effet, nous faire croire que tout est résolu est inacceptable. La justice c'est principalement ce que propose Laurent Wauquiez, c'est à dire basculer sur un système par point avec égalité totale entre public et privé.

Écrit par : CHEVAILLIER | 30/08/2013

REFORME SANS EFFET SUR 50 % des salariés du Privé dont le dernier salaire est au maximum
égal à 2000 € Mois.......Pourquoi ....
Sur 25 ANS les salaires de références sont de 1 500 Euros
donc 1500/2 = 750 Euros de retraite de base !!
C'est a dire que tous les salariés vont terminer leur carrière avec le Minimum vieillesse ....

MEME AVEC LE PLAFOND DE LA SS aujourd'hui a 3 036 € soit sur 25 ANS un PLafond Moyen de 2500 Euros soit une retraite maximun 50% de 1 250 €

Une famille de ROUMAINS sans papiers coûte plus de 5000 € par mois a la collectivité sans y apporter un centime , comment peut on être un " SOCIALISTE "

Écrit par : DUMAS | 30/08/2013

Bravo à vous de dire tout haut ce que beaucoup de personnes pensent
tout bas, quelle tristesse, beaucoup trop de malheureux chez nous qui ne connaissons que notre pays "La France"

Écrit par : Biga | 01/09/2013

La solution réside dans un simple constat......la solidarité pour l'attribution de droits gratuits doit être supprimée.
celui qui cotise récolte le fruit de ses efforts et n'a pas a percevoir ce qu'il n'a pas payé !

Écrit par : dumas | 30/08/2013

L'assurance-vieillesse, dans sa conception initiale, est d'abord et avant tout... une assurance ! Pour en bénéficier, le salarié paye une prime sous forme de prélèvements réguliers sur son salaire tout au long de sa vie de salarié. C'est ce prélèvement qui lui donne des droits à pension. Quelle que soit la façon dont sont ou seront calculés ces droits, il aura d'abord payé pour ça...
Il faut donc commencer par sortir du budget de la CNAV tout ce qui est attribution gratuite de droits et qui est du ressort de la solidarité "nationale" dont le financement ne devrait se faire que par l'impôt. Après, on y verra déjà beaucoup plus clair en ce qui concerne la situation réelle de notre régime actuel...

Écrit par : Bernard Campan | 01/09/2013

il est vrai que notre pays est un rare exemple.nos parents se sont battus pour obtenir à tous une retraite convenable .ce régime est pillé de tous les côtés .trop de dépenses au nom de la solidarité lui sont imputées.je ne suis pas totalement contre mais charité bien ordonnée conforte d'abord les résidents Français.

Écrit par : douarne | 01/09/2013

nnotre caisse n'aurait pas eu de problemes,si ont n'avait pas depanne les regimes speciaux ,pourquoi a la direction du regime general y a t-il des personnes qui ne relevent pas du prive et des syndicats a la botte des regimes privilegies ??????

Écrit par : durand | 01/09/2013

Le représentant du parti socialiste vit dans un monde protégé hors de la réalité quotidienne du citoyen qui se décortique pour boucler les fins de mois.
La gauche caviar, embourgeoisée déçoit de jour en jour de nombreux citoyens qui se tournent vers les extrêmes. HOLLANDE a été élu par défaut suite à une mise à mort de son rival par la presse.
"Moi, Président, je serais........." spécialisé en matière d'impôts et de prélèvement en tous genres. Voilà, ce que retiendront les français d'une gauche qui n'est plus à gauche, une gauche se disant humaniste mais avec un portefeuille bien rempli.
C'est fou comme de voir comme ce gouvernement à l'art de mettre en place des réformes sur la sécurité, la justice qui ne représente que leur sensibilité et alimente le FN.
La cassure entre la Police et la justice est devenue un fleuve infranchissable.
Le danger est présent.
La police est un mal nécessaire;
Elle est représentative de la population. Elle est démobilisée face à l'incompréhension de ce gouvernement qui pond des lois pour les voyous.
Il est vrai que nos politiques vivent dans les beaux quartiers gardés de jours comme de nuit par des bataillons de CRS et gendarmes mobiles.
La gauche à l'art de se mettre à dos l'ensemble des corporations à part les énarques????
et d'attiser la haine sans le vouloir par des mesures idéologiques.
Le seul qui a les pieds sur terre est Monsieur Le Ministre de l'Intérieur Mr VALLS qui connait très bien les problèmes de sécurité et d'intégration ayant été Maire d'EVRY.
On se demande bien se qu'il fait dans ce gouvernement. Il est à la tête d'un ministère dont la majorité des éléments la composant ne pensent qu'à partir à la retraite. et croyez moi, je connais bien le sujet.......................
Je suis un républicain dans l'âme car ma famille a connu la répression des hordes nazi étant natif de LORRAINE.
Souhaitant que bon vent à ce gouvernement qui va connaître de problèmes graves....
Je ne détiens pas la vérité mais quand la police et la gendarmerie vont mal c'est la FRANCE qui est malade.

Écrit par : CORCINOS | 02/09/2013

Le représentant du parti socialiste vit dans un monde protégé hors de la réalité quotidienne du citoyen qui se décortique pour boucler les fins de mois.
La gauche caviar, embourgeoisée déçoit de jour en jour de nombreux citoyens qui se tournent vers les extrêmes. HOLLANDE a été élu par défaut suite à une mise à mort de son rival par la presse.
"Moi, Président, je serais........." spécialisé en matière d'impôts et de prélèvement en tous genres. Voilà, ce que retiendront les français d'une gauche qui n'est plus à gauche, une gauche se disant humaniste mais avec un portefeuille bien rempli.
C'est fou comme de voir comme ce gouvernement à l'art de mettre en place des réformes sur la sécurité, la justice qui ne représente que leur sensibilité et alimente le FN.
La cassure entre la Police et la justice est devenue un fleuve infranchissable.
Le danger est présent.
La police est un mal nécessaire;
Elle est représentative de la population. Elle est démobilisée face à l'incompréhension de ce gouvernement qui pond des lois pour les voyous.
Il est vrai que nos politiques vivent dans les beaux quartiers gardés de jours comme de nuit par des bataillons de CRS et gendarmes mobiles.
La gauche à l'art de se mettre à dos l'ensemble des corporations à part les énarques????
et d'attiser la haine sans le vouloir par des mesures idéologiques.
Le seul qui a les pieds sur terre est Monsieur Le Ministre de l'Intérieur Mr VALLS qui connait très bien les problèmes de sécurité et d'intégration ayant été Maire d'EVRY.
On se demande bien se qu'il fait dans ce gouvernement. Il est à la tête d'un ministère dont la majorité des éléments la composant ne pensent qu'à partir à la retraite. et croyez moi, je connais bien le sujet.......................
Je suis un républicain dans l'âme car ma famille a connu la répression des hordes nazi étant natif de LORRAINE.
Souhaitant que bon vent à ce gouvernement qui va connaître de problèmes graves....
Je ne détiens pas la vérité mais quand la police et la gendarmerie vont mal c'est la FRANCE qui est malade.

Écrit par : CORCINOS | 02/09/2013

j'ai versé pendant 42ans à la retraite, et voilà que lorsque on la perçoit elle baisse tellement que l'on arrive plus à vivre...en plus, les jeunes n'ont pas de travail et on fait son possible pour les aider, après que nous reste t-il?
Mr hollande enlève des cotisations aux patrons pour ls allocations familiales, mais au lieu de les mettre dans les économies, il les reverse au RSA, il ferait mieux de faire en sorte que plus personne n'y soit au RSA...il dit qu'il a fournit 1000 emplois, pendant que nous en perdons dans le même temps des milliers..
comment un pays comme la France, ou nos parents se sont battus pour avoir nos avantages, peut trouver normal que des personnes vivent dans leurs voitures, dans des campements, et parfois ils travaillent mais ne peuvent se payer des loyers exorbitants..
ou sont les logements sociaux que mr le président devait faire construire rapidement pour aider ces gens et en même temps soit disant donner du travail aux entreprises qui construisent? mais par contre, on trouve l'argent nécessaire pour payer la SS et la mutuelle à tous ceux qui entrent en France (je ne suis pas contre) mais la charité commence par soi même, et lorsque nous n'aurons plus rien à manger personne ne viendra nous aider..vive la gauche, vive la droite, ou devons nous nous tourner?

Écrit par : pelat annie | 02/09/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique