logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/06/2013

Pas de trêve estivale pour les retraites

La conférence sociale des 20 et 21 juin aura fait mentir les médias qui annonçaient un sommet centré sur les retraites. Il en fut certes question lors d’une table ronde présidée par la ministre des Affaires sociales Marisol  Touraine. Mais ceux qui attendaient des annonces dans ce domaine en ont été pour leurs frais. L’accent a été mis sur d’autres dossiers – également très importants- l’emploi et la formation des chômeurs. Côté  retraites, les choses sérieuses commenceront le 4 juillet. Ce jour-là débutera la « concertation  approfondie » sur l’avenir des retraites entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Et ce sont ces rendez-vous bilatéraux qui décideront des orientations de la future réforme qui fera l’objet d’un texte de loi annoncé pour la fin du mois de septembre.


Si les syndicats, notamment la CGT et FO, ont plutôt apprécié le discours présidentiel mesuré à l’égard des fonctionnaires, Laurence Parisot, future ex-patronne des patrons, a pourfendu le rapport de Yannick Moreau sur l’avenir du système de retraite rendu quelques jours auparavant au Premier ministre. Virulente, elle n’a pas manqué de dénoncer un document «  biaisé, partiel et partial ! » Le rapport a le tort, aux yeux des organisations d’employeurs, d’énoncer parmi les moyens de redresser les comptes des régimes de retraites (20 milliards d’euros de déficit en 2020), l’augmentation des cotisations sociales. Et de préconiser l’allongement de la durée de cotisation plutôt que le report de l’âge légal de départ au-delà de 62 ans (le patronat veut un retour à 65 ans… au minimum).

Officiellement toutes les propositions du rapport  Moreau seront sur la table.  « Aucune des pistes n’est écartée même si elles ne font pas toutes consensus… » glissait un conseiller gouvernemental à l’issue du sommet. Rappelons-en les points clés. Pour les retraités : augmentation du taux de CSG de 6,6% à 7,5%, fiscalisation de la majoration de pension pour les parents de 3 enfants ; réduction de l’abattement forfaitaire d’impôt (10% aujourd’hui) à 7%, 5% ou 3%; sous-indexation des pensions par rapport à l’inflation ( –0.5%, -1% ou –1,2%) entre 2014 et 2016 pour les retraités qui payent la CSG. Pour les actifs : report de la durée de cotisation de 41,5 ans à 43 ans (génération 1962) puis 44 ans (génération 1966) ; hausse des cotisations sociales (+0,1 ou 0,2% par an de 2014 à 2017), partagée entre salariés et employeurs ; sous-indexation temporaire des salaires pris en compte dans le calcul de la retraite ; calcul des pensions du public sur 3 ou 10 ans, contre les 6 derniers mois actuellement.

Mais à écouter le discours du président Hollande,  certaines voies de réforme préconisées par le rapport Moreau semblent d’ores et déjà n’être plus de saison.  En particulier, celles concernant les modalités de calcul de la retraite du secteur public (où les pensions sont basées sur les 6 derniers mois de traitements contre les 25 meilleures années dans le privé). « Les modalités de liquidation de la retraite sont certes différentes, mais la durée, comme le taux de cotisation sont les mêmes et le taux de remplacement servi aux fonctionnaires est équivalent à celui d’un salarié du secteur privé, et son évolution est même moins favorable ces dernières années, a expliqué le président,  Il ne s’agit pas de faire le silence sur le sujet mais de faire valoir cette évidence. » Quant aux régimes spéciaux (Sncf, Edf-gdf, Ratp,...), ils n’ont même pas été mentionnés… A bon entendeur!

Commentaires

cela a de quoi inquiéter, je crois que nous qui avons travaillé jusque 46h50 avec une retraite même pas au taux du SMIC , nous devrions être laissé tranquille mais c'est comme faire pipi dans un violon puisque le président à dit "c'est nous qui déciderons" et bien décide mon ami et continue de nous mettre en difficulté.

Écrit par : rudler | 01/07/2013

tout le monde ne veut pas entendre parler de la réforme des retraites, car les seniors ne veulent pas perdre leurs avantages, veulent conserver les droits acquis, et donc reportent la nécessité de remettre ce système déficitaire à plat par les jeunes, qui vont perdre des droits, mais par contre auront travaillé avec des augmentations de charges pour assurer les retraites privilégiées aux seniors d'aujourdhui.

Sophie

Écrit par : souscrire mutuelle senior | 01/07/2013

Des retraites privilégiés !!! après avoir travaillé 44 ans, soit de 13 ans 1/2 à 58 ans, j'estime ne rien voler à qui que ce soit. Faites en autant et ensuite on en reparlera !!!

Écrit par : Espoir | 02/07/2013

Les avantages, ça sert à récompenser les seniors pour leurs longues années de services. C’est tout à fait compréhensible que personne ne veuille de cette réforme de la retraite.

Écrit par : Résidences seniors | 04/07/2013

Il ne faut pas oublier non plus que les retraités consomment et donc créées de très nombreux emplois, en particulier dans le bâtiment et les services à la personne. Des secteurs qui embauchent et qui ne font pas tout produire en Chine.

Écrit par : Monte escaliers | 12/07/2013

Pour répondre au commentaire précédent : s'il est vrai que les retraités créent des emplois qui ne peuvent pas délocalisés, il ne faut pas pour autant penser qu'ils ne sont pas un poid sur l'économie d'un pays comme la france !

Écrit par : Le bon coin | 22/08/2013

Ecrire de la musique est un problème très important à résoudre! Je aime ce style de montage dans la fête!

Écrit par : essay writer | 25/12/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique